lundi 30 avril 2012

Mais putain, vous voulez pas mettre dans le Routard de Berlin qu'ici on laisse DIX pourcents de pourboire quand on est un peu content du service? Et que payer soixante-dix soixante quand on a une addition de soixante-dix soixante, alors que la serveuse elle vous a traduit TOUTE la putain de carte du jour, y compris les mots SCHUPFNUDELN et BÄRLAUCH, et qu'elle a écouté TOUT le récit de vos visites à la con dans la coupole du Reichstag, c'est même plus indécent, c'est O B S C E N E ! ! !

7 commentaires:

  1. Elle est non seulement une serveuse admirable, mais aussi une une femme parfaite (me dit un ami qui n'a pas le compliment facile). C'est d'ailleurs pour cela qu'elle se plaint de ses pourboires: Morille vit de pourboires faramineux! Et amplement mérité, à la hauteur de ses talents.
    J'ajouterai que l'ami précité m'a dit que le père avait le pull sur les épaules, ce qui le ravalait au rang d'animal. Que cela te console.
    Tu filtres ou pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ich filtriere nicht!
      (hast du eine moriteau?)

      Supprimer
  2. hahahahahahahahahahahaha (tiens, le correcteur orthographique me propose de remplacer mon onomatopée par "rahat-loukoum")
    non seulement le père avait le pull sur les épaules et un t-shirt flanqué d'écussons de berlin, mais quand il m'a demandé ce que je faisais comme études et que j'ai dit "pianiste", il m'a répondu "ah, c'est amusant, ça! on ne s'attend pas à ce genre de réponse quand on parle d'études! et vous allez vraiment avoir un vrai diplôme alors?", et la mère : "ah c'est super! et vous faites encore autre chose sinon?"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui tu es serveuse !

      Supprimer
    2. T'as eu le droit à tout ça ! Combo ultime ! Kaméhaméhaaaaa ! (c'est Marie le tapir)

      Supprimer